lundi 19 décembre 2016

Le Monde De Robyo

Rubrique "traits d'humeur", on laisse un peu la musique et ses parodies de coté, on passe à des dessins qui vont parler de tout et de rien, de faits de société, des bêtises qui me passent par la tête, bienvenue dans le monde de Robyo !

On a dit "pas d'amalgames" !

Tels pères tels fils ?

Victime de la mode

se7en

Têtes en l'air

Quand AC/DC recrute Axl Rose des Guns N' Roses,
on se dit qu'à un moment, faut un peu arrêter les conneries.
(et pourtant, j'adore les deux groupes…)

Spécial "Stop homophobie" (entre autres) !



Contrepèterie

 Connecting people

 Le choc des générations

C'était mieux avant...

 Le Réveil de la farce
Merci à Léonie pour son jeu de mot !

 Mort et Cie

 Catch 'em all !
 Rest in Prince

 The Laughing Dead

vendredi 20 novembre 2015

Kadavar VS Karnaval

Mercredi 18/11 au Stéréolux à Nantes, j'ai eu l'occasion et le plaisir d'aller voir le groupe  Kadavar. Bon, pour la 4ème fois, mais quand on aime…

J'en avais profité pour faire imprimer 2 pochettes de la parodie que j'avais dessiné et où leur album "Abra Kadavar" devenait "Abra Karnaval" avec les couleurs chatoyantes de Meurie.
J'ai offert un exemplaire au groupe et j'ai fait signer l'autre pour moi.

Quand Kadavar rencontre La Discothèque Idéale Détournée, ça donne une rencontre comment dirais-je, haut de gamme, vertigineuse, grandiose !
C'est vrai qu'il est grand c't'homme là !!

Robyo

Tiger Bartelt & Robyo




dimanche 18 octobre 2015

L'école des flans

Sexion d'Arsouilles
L'Alcool Devient Vital
Wati Binouse - 2010

Formé en 2002, Sexion d'Arsouilles est composé de 8 rappeurs qui se produisent sous les noms de Maitre Grim, Maskarmélite, Leffa Royal, Deliriumams Tremams, Bavariack Adama, Desperadollar, Black de Bruges et JR O Kro.
Ils se connaissent tous depuis l'enfance, fréquentent les mêmes bancs d'écoles étant enfant, les mêmes comptoirs de bars adolescents et les mêmes cellules de dégrisement quand ça part en sucette.
Leur premier album, L'éclatement de tête, sort en 2009 et reçoit un bon accueil par un public d'ados, car les titres sont de vraies invitations à la fête, alcoolisée bien évidemment. 
Il faut dire que passé une certaine heure et un certain degré d'alcool, leurs chansons passent plutôt bien. "Bibine routine", "À 30°" et "T'es bourré ou quoi ?" deviennent les hymnes d'une jeunesse à qui une douzaine de canettes de 8°6 cul sec ne fait pas peur.
Mais c'est l'année d'après qu'ils font vraiment parler d'eux, car en pleine tournée promo du deuxième album L'alcool devient vital, ils avouent à un magazine être aquaphobes, sans exception. 
C'est Leffa Royal qui le dira lui-même : "Wech, c'est vrai qu'on est aquaphobes, on n'aime pas l'eau et encore moins les gens qui en boivent, on assume !!". La déclaration fera polémique et ils seront interdits de show dans les villes de Vittel, Evian, Cristalline et Eau de Source des Montagnes Sélectionnée par U. 
Tout ça n'empêchera pas le succès de ce deuxième CD qui cartonnera dans les Vn'B et autres PMU avec les singles "Changement d'canette""Telle bière tel fils" et "La casquette du matin".
La tournée qui accompagne l'album est un succès et fait le plein tous les jours. Aussi bien en quantité d'entrées que d'alcool. Bière, vin, vodka, gin, white spirit, whisky, tout y passe ! La "Compagnie Picole" comme ils se font appeler, assure les shows, même beurrés comme des tartines !
Maskarmélite le dira lui-même : "C'est vrai qu'on enquille pas mal les boutanches, mais c'est comme ça qu'on che-mar. C'est quand qu'on enchaîne les teilles de sky et qu'on fini pilo qu'on assure le pestacle, bah ouais gadjo !".
En 2012, ils sortent une mixtape et un album, En attendant l'apéro suivi de L'apéro, qui empruntent le même chemin que leurs prédécesseurs et nos 8 lascars fêteront ça comme ils savent le faire.
Mais en confondant de la vodka Roumanof avec de la Contresque, trois feront un coma hydraulique.
Mais Maitre Grim et Black de Bruges ne se laisseront pas abattre et enregistrent leur projet solo respectif : Suis mis minable pour le premier et Les yeux plus gros que le foie pour le second, qui seront deux énormes ventes, avec la garantie de remplir leur frigo pour un bon bout de temps. Du moins jusqu'à la cirrhose.

Cette pochette est un détournement de "L'École Des Points Vitaux" de Sexion D'Assaut.
Merci à Benoit C. pour sa trouvaille sur Maitre Grim !

vendredi 7 août 2015

Kiss Kool !

Patricia Kiis
Dans Ma "Rocking" Chair
Kiis Enterprise Management Society Corporate Industry Records - 1997

C'est en 1987 que le public découvre Patricia Kiis avec "Mademoiselle chante le doom"Succès autant immédiat que surprenant car la particularité de cette chanson rock-variété est qu'elle a réussie à rassembler deux mondes que tout oppose : les parents et leurs ados, alors en pleine mutation vocale et physique. Surtout une espèce en particulier : les glam-gothiques.
Pourtant, à bien y réfléchir, l'attitude des 15-20 ans en mode "font chier les gens" et "ma life est trop dark nullos" est assez proche de l'état des pères et mères dépassés par leur progéniture, les antidépresseurs et l'alcool en moins. Mais à y réfléchir, leur musique hard-rock, celle qui peut rendre sourd, est aussi agaçante que les niaiseries FM de leurs parents, qui elles donnent envie d'être sourd.
Bref, pour ses concerts, Patricia est plutôt habituée aux endroits miteux. Mais elle est à l'aise partout : squat, cave, grenier, local-poubelle et même une fois dans un poulailler pour une date en pleine campagne.
Mais avec le single "Mademoiselle…" premier au Flop 50, l'Olympior lui ouvre ses portes et elle assure la première partie de Julie Putride, dont le "Crève, lève-toi" est à ce moment un énorme hit. Qui restera son seul et unique, car 25 ans après, elle ne chante que ce titre pour la tournée Rats 80.
Pour preuve, elle voit le public ne se déplacer plus que pour y entendre le répertoire de Patricia. Julie, jalouse, conseillera alors à son producteur d'"y mettre un terme". Pas complètement idiot, c'est à ses concerts à elle qu'il mettra un terme et à sa carrière en même temps.
Pour Patricia par-contre, la gloire ne faisait que commencer, épaulée par l'auteur-compositeur Didier Blackbelivien. À la recherche d'un concept original, il conseille à Patricia d'adopter maquillage et costume bizarre pour se démarquer. Space-opéra de gladiateur du futur ? Monstre foireux de fête foraine moldave ? Star Wars du pauvre ? Les rock-critiques ne savent pas trop comment qualifier son accoutrement mais l'effet est immédiat sur les jeunes. 
Il y a même fan-club, la Kiis Army, qui propose tout pleins d'avantages : pour 9 concerts de payés le 10ème est à moitié prix, t-shirts officiels à 300 francs au lieu de 350 dans le commerce, costumes à louer pour 1 heure ou 2, séances dédicaces avec Patricia, payantes aussi, etc. 
Les parents crient au scandale mais la chanteuse/business-woman s'en défendra : "Mais ça vaut le coup ! Tout ce paye, même le bonheur. Et puis si les bus de tournée roulaient à l'amour fraternel ça se saurait".
Enfin, Dans ma "Rocking" chair sort en 1997 et compte deux numéros 1 de plus : "Mon hardos à moi" et "Awoz maide forlo vingyou" curieux titre disco-rock chanté dans un mélange de finlandais, breton et tchèque. Quand à "Dunkerque Rock City" et la reprise de l'"Hymne à la mort" d'Edith Piouf, ils seront aussi de beaux succès.
Patricia Kiis compte désormais parmi les chanteuses préférées de l'hexagone et va bientôt lancer sa gamme de produits de beauté distribuée chez Sephorock.

Cette pochette est un mix de Kiss et de l'album "Dans ma chair" de Patricia Kaas.

dimanche 3 mai 2015

mardi 14 avril 2015

Électro rigolo


Moby Lapointe
Dix huîtres
EMI / LOUI - 2002


Moby Lapointe est né d'un père travaillant dans l'automobile en tant qu'assistant de direction assistée dans le centre de Soisson et d'une mère qui exerce au PMU-Cabaret Quelles Belles Bouilles en tant que serveuse-strip-teaseuse-vendeuse de frouilles, spécialité locale de nouilles frites.
Pour le jeune Moby, qui grandit entre les joints de culasse et les cuisses de Josie la patronne du cabaret, son choix est fait, il préfère le monde du spectacle.
Le hasard faisait qu'un ami du cousin de son arrière-grand-oncle n'était autre que le voisin de palier du célèbre Robert "Bob" Marly, auteur de titres tels que "Lait de So-Jah", "Natural Loustic" ou encore "Buffalo Grill Soldier".
Moby n'en entend toutefois jamais parler et il découvre la musique par le biais d'une autre personne, son ami Georges Brossens, chanteur et amateur de bonne chère déjà connu pour ses chansons "Les Gigots D'Hélène" et "Les Crottins D'Abord".
Ce dernier l'encourage à mettre ses textes en musique, car Moby cultive un sens du jeu de mots peu commun mais il cultive aussi en secret de la Royale Moby, une plante de cannabis qui l'inspire pas mal.
Malheureusement, trop mauvais à la guitare, pas assez en rythme pour jouer de la batterie, et "même pas foutu d'accorder un triangle" d'après Georges, Moby propose de jouer du seul instrument qu'il maitrise, le cor de chasse !
Et malgré les réticences de Georges, qui dit que "l'homme qui a inventé cet instrument devrait être au goulag, comme pour le djembé", Lapointe en jouera quand même sur l'album. Il se rabattra aussi sur les synthétiseurs et autres boites à rythmes, histoire de combler ses lacunes musicales.
Et enfin, en une soirée, les 18 titres de l'album sont enregistrés. Et ce après une soirée bien arrosée, d'où sort un titre étrange mais qui résume bien comment à dû finir le repas : Dix-Huîtres.
Les chansons sont un enchainement de jeux de mots déjantés sur des rythmes électros : 
down-tempo sur "Le cas raté du karaté", dance avec "Le concert de la prostate", acid-house pour "En balade avec l'habit Talaire", et le disco groovy "Mon ami Jean-Mi m'a mis j'ai mal".
L'album arrive en tête des ventes en juin 2002, Moby Lapointe devient la référence de la scène techno-pop-chanson française à texte loufoque. Dont il est le seul représentant il faut avouer.

Cette pochette est un mix de l'album "18" de Moby et de Boby Lapointe.


mercredi 7 janvier 2015

Charlie & Co

Une fois n'est pas coutume et sans passer aux dessins "politiques", la D.I.D. rend un hommage
à Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré ainsi qu'à toutes celles et 
ceux tombés en ces jours face à la violence et la connerie profonde.